Ce qui nous rends fort

La pierre est considérée comme un matériau naturel qui symbolise la solidité. J’ai longtemps été et le suis toujours fasciné par les constructions de bâtiments, d’églises, de forts, des murailles avec uniquement des pierres.

Les pyramides en sont un exemple de la beauté de ces monuments où sont entreposé des pierres les unes sur les autres et qui résiste au temps et à l’usure.

Mais de la même manière que ces pierres amassées sont d’une solidité prouvée, de même, nous aussi, nous faisons face à cet enchevêtrement de pierres que plus ou moins nous avons construit pour nous protéger des agressions de la vie.

De quoi avons-nous besoin de nous protéger ?

Quelle est l’utilité de toutes ces pierres dans notre vie ?

Ne nous empêchent-elles pas de profiter aussi de la vie et de la proximité avec ceux qui nous côtoient ?

En nous constituant ces murs de protections, nous nous écartons bien souvent des autres et parfois aussi de notre Dieu. Ces murailles nous permettent en effet de nous constituer une sorte de havre de paix, mais également de nous fermer à l’œuvre de Dieu en nous.

Nous savons en effet que l’Éternel ne force et ne fait jamais pour nous contre notre volonté, mais si nous nous enfermons et ne faisons que selon notre volonté, Il ne pourra pas transformer notre vie sans notre consentement.

Comment pouvons-nous le laisser entrer ?

Dans le livre de Matthieu 24.2, en parlant du temple de Jérusalem, fierté du peuple juif, l’utilisant comme métaphore, Il dit ceci :

Voyez-vous bien toutes ces choses ?

En vérité, je vous dis, qu’il ne sera laissé ici pierre sur pierre qui ne soit démolie.

Il ne nous est pas facile de laisser pénétrer dans notre confort, notre tranquillité, ce que nous avons construit nous même et que nous ne voulons pas revoir ou changer. C’est généralement ce que l’on appelle notre zone de confort. Sortir de sa zone de confort revient donc à se remettre en question et laisser place à une transformation de nos habitudes.

Dans ce passage, le temple de notre personnalité que nous avons créé, L’Éternel désire ôter ce qui fait de nous notre fierté, notre moi.

Voulons-nous Le laisser enlever ce qui nous rend fort ?

On peut se dire, mais je me suis construit à partir de mes expériences de vie et je ne souhaite pas créer de brèche dans notre muraille de sorte qu’aucune personne ne vienne contrecarrer mon confort intérieur.

Nous l’avons déjà vu, c’est dans notre faiblesse que Dieu manifeste Sa puissance. (Cf. 2 Corinthiens 12.9)

Cette porte ouverte n’est pas offerte à tout homme, toute femme, mais à Celui qui est notre Sauveur, Celui qui est en mesure de nous procurer La véritable paix intérieure.

Ouvrons-Lui donc notre cœur et faisons place en enlevant chaque pierre, chaque caillou qui empêche à notre âme de croitre et de s’élever.

Matthieu 24.2