Commun accord

Simplicité de cœur

Il n’est pas évident pour nous de prendre des décisions sans avoirs des pensées craintives ou suspicieuses.

Ainsi, nous nous abstenons de faire ce qui est bien et juste, sois par souvenir d’expériences passées, soit par manque de confiance en le bien fondé de notre action.

Comment faire le bien sans pour autant être victime des conséquences de notre bonté ?

Le livre des Actes des Apôtres nous donne une première indication pour que nous puissions y arriver : 

Et ils étaient chaque jour assidus au temple, d’un commun accord, et, rompant le pain dans les maisons, ils prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de cœur. Actes 2.46

Ce qui ressort de ce passage est d’une part le fait qu’ils faisaient les choses de commun accord, et d’autre part qu’ils faisaient avec la simplicité de cœur.

On peut se dire qu’aujourd’hui c’est chose impossible, vu les divergences existant entre nous. Dans le foyer déjà, les maris ont des visions différentes de leurs épouses et les parents de leurs enfants. Dans les entreprises, les salariés ont des orientations différentes de leurs dirigeants sur la conduite de l’entreprise.

Que manque-t-il ?

En restant uniquement sur le verset 46 d’Actes 2, on ne peut comprendre comment ces hommes avec leurs différences arrivaient à se mettre d’accord. C’est en prenant lecture du début du chapitre que l’on a une information non négligeable pour notre compréhension.

Il est ainsi dit en Actes 2.4 :

Et ils furent tous remplis de l’Esprit Saint…

Mais mis à part ce commun accord par l’Esprit de Dieu, l’autre élément que je note dans le texte de référence, c’est qu’ils agissaient en simplicité de cœur.

J’ai toujours pensé, et je le pense encore, que le cœur est le lieu où demeure notre âme. Si nous nourrissons notre âme de ce que l’Esprit-Saint nous dit, nos actions seront simples selon le caractère de Dieu. Si nous entretenons notre âme, de ce que notre ennemi nous donne, nos actions refléterons tout ce qui vient de l’ennemi.

Que donnons-nous comme nourriture à notre cœur ?

Aussi simple que les choses peuvent être, la relation entre le cœur et l’amour a toujours été établie. La solution donc que nous avons pour nous éloigner et dominer la nourriture de l’ennemi est donc l’Amour.

Aussi, en 1 Jean 4.7-8, il est écrit :

Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres ; car l’amour est de Dieu, et quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu. 

Celui qui n’aime point, n’a point connu Dieu ; car Dieu est amour.

Oui, Dieu est Amour et si nous aimons, nous sommes et connaissons Dieu.

Nourrissons en conséquence notre âme, notre cœur, notre être de l’Amour. Amour pour Dieu, mais également Amour pour notre prochain.

Nous pourrons ainsi, par l’Esprit et l’Amour de Dieu, dominer nos différences et divergences pour avancer selon les plans que Le Créateur a établis pour chacun de nous.

Nourrissons-nous donc d’Esprit et d’Amour.

Actes 2.46