Confiance et Amour

Perdu et retrouvé

Il y a de cela une semaine, en regardant un téléfilm, je fus interpellé par l’affirmation d’un des acteurs. Il disait ceci à un autre :

La confiance peut se perdre, mais pas de manière irréversible. S’il y a de l’Amour, on le retrouvera.

C’est vrai que perdre confiance en quelqu’un semble être quelque chose d’irréversible et souvent nous faisons en sorte qu’il le soit, mais si une porte est ouverte, on peut redonner vie à cette relation de confiance.

Comment avons-nous perdu confiance ?

Il y a de multiples situations ou causes possibles qui entrainent la perte de confiance en l’autre. Pour certain, ce sera un mensonge, pour d’autre une trahison. De manière générale, la confiance est cette capacité de croire en l’autre, en sa valeur morale.

On perd donc confiance en l’autre quand ce dernier change sa moralité. Pour rappel, la moralité est définie par ce que l’on considère bien ou mal.

La citation servant de base à notre réflexion nous dit pourtant que ce qui permet de retrouver la confiance, c’est l’Amour.

En d’autre terme, l’Amour permet alors de surpasser notre conception de ce qui est bien ou mal, d’autant plus que ce qui est moral pour moi, aujourd’hui, ni pour l’autre également. Cela m’amène à me dire que ce qui me permet de surmonter ce changement de moralité, c’est l’Amour.

C’est probablement ce qu’a voulu nous dire l’apôtre Paul quand il dit aux Corinthiens :

L’Amour supporte toute chose, croit toute chose, espère toute chose, endure toute chose. 1 Corinthiens 13.7

L’Amour est, de ce fait, le point central du retour de la confiance dans la relation humaine.

Le Messie en prenant l’exemple de la brebis perdue, de la pièce perdu ou encore du fils prodigue, nous montre aussi que la relation de confiance qu’il y a entre Lui et nous aussi, peuvent se perdre, mais qu’elle peut aussi être rétablie par Amour.

Il dit ainsi en Luc 15.7

Il y aura plus de joie dans le ciel pour un pécheur qui se repent que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n’ont pas besoin de se repentir.

Si nous disions que la confiance est liée à la moralité et que l’Amour permet de surpasser les divergences, ici il est toutefois noté que la repentance dans le processus de retour de la confiance, n’est pas à négliger. Ainsi, celui qui se repent, procure la joie dans le ciel.

Même sans avoir à aller jusqu’au ciel, regardons simplement la joie que cela nous procure quand un enfant ou un adulte vient nous se repentir et nous demander pardon.

Ce fut le cas pour le fils prodigue et son père. Il est écrit en Luc 15.24

Mon fils que voici était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé. Et ils commencèrent à se réjouir.

Pour le Seigneur, quand nous nous éloignons de Sa morale, de ce qu’Il a préparé pour nous, Il désire que nous revenions à Lui, que nous nous repentions pour que la confiance soit de retour dans notre relation.

Que faire, quand la confiance est de retour ?

L’exemple du père et du fils prodigue, nous montre que la joie du père était si intense, qu’il festoya.

Voilà donc un modèle de réconciliation que nous nous devons de pratiquer. Si certains, se plaisent à ne plus permettre de festivité, le modèle qui nous est ici donné est justement de fêter, se réjouir et montrer aux autres notre joie et l’Amour de notre relation retrouvée.

Mais cet exemple et ce récit du fils prodigue nous indique également dans l’autre réalité de vie, à la maison du Père Céleste, que le festin sera aussi, quand nous rentrerons à la maison.

Mais pourrions-nous y entrer sans Amour ?

Nous préparons-nous à ce festin ?

Que notre passage sur cette Terre, au cours des quelques années que nous y passons, soit un véritable tremplin vers cette nouvelle vie promise d’Amour et de Confiance.

Luc 15.24