De tout ton cœur

 

Là, tu rechercheras Yahvé ton Dieu et tu le trouveras si tu le cherches de tout ton cœur et de toute ton âme.

Deutéronome 4.29

Nous sommes pratiquement tous parents ou proche de parents et avons des principes de vie qui nous sont propres. Il nous arrive de mettre en pratique ces principes, mais surtout de les transmettre à nos enfants.

Ces principes et règles que nous nous fixons et enseignons, nous ont elles même été transmise par d’autres adultes dès notre tendre enfance.

Il y a un texte des écritures qui m’a toujours interpellé et notre étude l’aura pour référence.

Lisons ce qu’il est dit dans ce texte de l’évangile de Matthieu 18.1-4. Tout commence par une question liée à l’importance que l’on donne à une personne. Il est ainsi dit au verset 1

À ce moment, les disciples s’approchèrent de Jésus, et dirent : Qui donc est le plus grand dans le royaume des cieux ?

Nous avons pu le voir cette semaine que beaucoup d’entre nous avait mis leur espoir et donner une importance à la visite du ministre.

Combien d’entre nous pensions que les solutions devaient venir de lui. Nous considérons bien souvent que ceux qui ont des titres, des responsabilités, sont plus compétent pour apporter des réponses à nos problèmes et difficultés. Les diplômés ont bien souvent la priorité dans des postes à responsabilités plutôt que celui qui exerce son activité depuis des années.

J’ai toujours eu un regard différent que celui-là. Nos parents et grands-parents ont occupés des postes à responsabilités sans pour autant avoir été diplômé.

Si l’on revient à l’interrogation des disciples, il s’agissait pour eux de se positionner les uns par rapport aux autres comme nous le faisons avec nos diplômes, nos titres. Ce sont ces titres et diplômes qui nous permettent de nous voir supérieur à notre prochain.

La réponse faite par le Seigneur est rempli à mon sens d’insolence et de moquerie. (Je dis bien à mon sens).

Au verset 2 et 3, il mit devant eux un enfant et leur dit  : 

Si vous ne vous convertissez et ne devenez comme un petit enfant, vous n’entrerez point dans le royaume des cieux.

Vous vous imaginez rechercher la supériorité par rapport à vos frères et qu’on vous dise qu’un enfant soit plus grand que vous.

Comment auriez-vous perçu cette réponse, si vous étiez disciple à cette époque ?

Je crois, personnellement que j’aurais été peiné, attristé puisque je n’aurais pas eu la réponse à mes attentes.

Mais l’Éternel n’est pas comme nous, en disant ces choses, Il a toujours un enseignement pour celui qui le reçoit.

Au verset 4,il dévoile donc cet enseignement : 

Celui-là donc qui deviendra humble comme cet enfant, sera le plus grand dans le royaume des cieux.

Jésus a donc voulu enseigner à Ses disciples l’importance d’avoir un cœur humble.

Dans les écritures, nous avons l’exemple du roi, David, qui était petit, n’était pas aguerri au combat et n’avait point de vaillance aux yeux des hommes, puisque petit par rapport à ses frères. Cependant, face au géant Goliath, David a eu de la vaillance pour l’affronter et le terrasser en toute humilité, néanmoins avec foi.

Toutefois, aux yeux de Dieu, il l’était parce que pour défendre son troupeau, le peuple d’Israël, diriger par un roi plus grand que lui, ayant des hommes, de valeureux combattants qui ne faisait pas le poids face à Goliath.

Combien d’entre nous aurions risqué de perdre la vie pour sauver celle d’autres, son peuple ?

Pas besoin d’aller loin, j’écoutais cette semaine, un audio d’un frère qui nous appelait à nous réveiller et à sortir de nos conforts, des églises bâtiments pour faire la mission à laquelle Le Messie nous avait appelé, défendre la veuve et l’orphelin.

Nous avons déjà eu l’occasion de le dire, notre force ne vient pas de nous, mais du Tout Puissant qui comme Il l’a fait pour David, comme Il l’a fait pour Samson, les a saisi par  Son Esprit -Saint, pour sauver Son peuple.

Nous avons bien compris que ce qui importe, ce ne sont pas nos enseignements, nos titres de pasteur, de prêtre, de ministre ou de président ou tout autre qui nous permettra de faire la volonté de Dieu et d’accéder au Royaume des cieux.

Le dernier exemple que nous étudierons est celui d’un roi qui est resté sur le trône 31 ans.

Jusque-là, rien de surprenant au regard de la longévité sur le trône du Royaume-Uni de la reine Élisabeth II.

La différence est que ce roi resté sur le trône n’était âgé que de 8 ans quand il y fut intronisé sur le royaume de Juda.

Qui est-il ?

Qu’a-t-il à nous apprendre ?

2 chroniques 34.1 et 2 nous donne des informations relatives à sa jeunesse et le début de son règne :

  • Josias avait huit ans quand il commença à régner

  • Il fit ce qui est droit aux yeux de l’Éternel

  • Il marcha dans les voies de David, son père, et ne s’en détourna ni à droite ni à gauche.

On peut se dire ici, qu’il ne pratiqua que ce qu’il avait reçu comme enseignement du roi David. On pourrait également se laisser à penser que c’est David lui-même qui lui avait transmis la connaissance de ce qui plaisait à Dieu.

Mais au verset suivant, voilà l’information capitale, l’enseignement pour nous aujourd’hui :

  • À l’age de 16 ans : il commence à rechercher Dieu.

  • À 20 ans, il commence à purifier Juda et Jérusalem en détruisant les images taillées et les images de fonte.

Volontairement je vais m’arrêter ici, en revanche vous pourrez continuer l’étude de ce jeune roi.

Là je vais vous interroger : 

Quel serait votre réaction si votre enfant de 8 ans vous disait ce que vous faites qui n’est pas bien ?

Qui ne se contente pas de vous le dire, mais vous en débarrasse.

Et vraiment pour terminer, je vous pose là mes dernières questions.

Combien sommes-nous à faire ce qui est droit aux yeux ?

Quand avons commencé à chercher Dieu ?

Quelle est la dernière fois où nous avons purifié, notre corps, notre église, notre cœur, la maison de l’Éternel, le débarrassant de tout ce qui est impur ?

Cette semaine et même dès maintenant, recherchons du fond de notre cœur, notre Dieu.

Approfondissons notre connaissance de Sa personne et non pas ce que l’on a reçu des hommes le concernant.

Ne nous appuyons pas sur nos connaissances et doctrines reçues qui nous poussent à être suffisant et nous amènent à nous croire supérieur aux autres.

Purifions donc notre être entièrement, nous débarrassant de tout ceci pour nous humilier comme un enfant de 8 ans devant Son Père Céleste qui l’instruit et lui montre son Amour.