Des Croyants

Le sujet de la foi en Dieu est assez complexe et nous aurons toujours une occasion d’échanger dessus.

Mais j’ai été amené à m’interroger sur ce que sera Ma foi, Mes croyances au fil des années qui passent.

Prenons l’exemple de la situation mondiale où l’on impose à certaines personnes de manière franche ou déguisée de se faire piquer pour travailler ou pour entrer dans certains lieux publics. Il ne s’agit pourtant pas là de foi en Dieu ou pas, mais cela a engendré déjà une grande controverse sur le sujet.

Nous avons déjà également eu à échanger sur le sujet de la foi en la science ou la foi en Dieu lorsqu’il s’agissait pour chacun de s’interroger sur la confrontation qui existe entre les partisans de la théorie de l’Évolution et ceux de la théorie Créationniste. 

Sans arrêt, nous sommes poussés à reconsidérer notre confiance et notre croyance en Dieu.

Notre foi, nos croyances s’effrite de jour en jour avec les différentes décisions prises par nos dirigeants, qu’ils soient de l’état ou religieux.

Dans l’évangile de Luc 18.8 Jésus dit ceci :

Je vous le dis : Il va leur faire justice bien vite. Mais quand le Fils de l’homme viendra, est-ce qu’Il trouvera des croyants sur la terre ?

Nous trouvera-t-il encore croyant ?

J’ai de nouveau considéré les différents débats qui secouent notre société actuellement et je me suis dit : 

Les décisions et directives qui sont prises ne concernent même pas ma foi ni ma confiance en Dieu. 

Qu’en sera-t-il s’il m’était imposé de renoncer à ma foi ?

J’ai été rassuré dans ma réflexion par le verset 7 et le début du verset 8 de Luc 18.

  1. Verset 7 : Et Dieu ne fera-t-il pas justice à ceux qu’il a choisis et qui crient à lui jour et nuit ? Les fera-t-il attendre ?
  2. Verset 8a : Je vous le dis : Il leur fera justice, et vite.

Quoi que puisse mettre en place nos dirigeants, nous nous devons de garder fermement notre confiance, notre croyance en notre Dieu. Je dis bien en Dieu et non pas en l’homme. Le psalmiste au Psaume 118.8 dit ceci : 

Il est bon d’espérer dans le Seigneur plutôt que de compter sur des hommes.

Ou encore ce que dit le prophète en Jérémie 17.5 :

Maudit soit l’homme qui met sa confiance dans un humain, qui fait d’un mortel son recours, et qui détourne son cœur de Yahvé.

Les temps et les périodes à venir seront difficiles, mais d’autres ont déjà vécu ces difficultés et Dieu nous a démontré comment Il les a rétabli. De la même manière qu’Il est intervenu pour eux, Il en fera de même pour nous.

Aucune crainte donc à avoir. Gardons fortement notre Foi, notre confiance en Lui et patiemment attendons Son action en notre faveur.

Luc 18.8