Détruire ou construire

Hier, alors que je déposais ma nièce à son lycée, j’ai été interpellé par la posture qui est de plus en plus répandu de nos jours, celle d’individu ayant les yeux fixés sur leur téléphone portable.

Je n’avais jamais compris à quel point cet objet de quelques centimètres pouvais autant capter l’attention et couper les relations humaines. Je regardais et me disais, ils sont si nombreux, il n’y a pratiquement pas d’échange entre eux, ils sont plutôt captivés par ce qui est sur leurs écrans et pas sur celui ou celle de leurs camarades qui sont juste à côté d’eux.

Cet objet pourtant à son utilité et est nécessaire à certains moments. 

Mais autant utile et nécessaire qu’il ne soit, il y a au moins deux choses qui pourraient constituer un inconvénient à la longue. La première, c’est qu’il peut avoir un impact sur la posture de l’être humain avec cette tête courbée sur une longue durée et répétée. La deuxième que me semble tout aussi troublante est la rupture de liens sociaux entre les humains.

Je me souviens d’un échange que j’avais eu avec mon ami en parlant de réseaux sociaux, où je lui disais qu’autant ces applications créent des liens entre les humains dans le virtuel, au travers d’écrans interposés, elles créaient de la distance entre ces mêmes être humains dans la vie réelle et détruisaient dans une certaine mesure les relations sociales.

Qu’est-ce qui est le plus important pour nous, le monde réel ou celui où tout se passe dans le virtuel ?

La semaine dernière, sur ce sujet, je regardais les images dans le journal télévisé de deux jeunes filles ukrainiennes qui depuis plusieurs jours subissaient les bombardements de leur ville et lorsqu’elles ont été interrogées, disaient ceci :

Nous n’avons pas de téléphone portable, nous n’avons pas de télé ou de jeux vidéos, mais ce qui est le plus important pour nous c’est d’avoir au moins eu de quoi boire et manger aujourd’hui dans un lieu où nous pouvons profiter de notre vie, c’est ça l’essentiel pour nous.

Nous avons droit à une certaine liberté dans nos sociétés actuelles, nous pouvons profiter de tout, autant que nous pouvons, avec des droits plus ou moins limités, mais nous pouvons profiter de notre vie. Nous ne pensons pas suffisamment à tous ceux qui ne jouissent pas de ces droits, et eux ne se plaignent pas, mais profitent de chaque instant du mieux qu’ils peuvent de leur vie.

Nous l’avons vu, tous ces outils sont utiles, mais pas essentiels. Ils peuvent nous permettre de résoudre de nombreux problèmes, mais aussi de nous en causer de nombreux autres. Si ces outils ou applications créent du lien entre les humains, dans le virtuel, elles ne permettent pas toujours de rendre leurs utilisateurs sociables. 

Voulons-nous détruire ou construire ?

L’apôtre Paul dans ses écrits dit ceci : 

Tout est permis, mais tout n’est pas utile. Tout est permis, mais tout ne construit pas. 1 Corinthiens 10.23

Oui, la société nous donne la liberté de faire beaucoup de choses. Nous pouvons, avec nos décisions et nos actions, détruire des relations, pensant en construire d’autres.

De même, dans notre vie spirituelle, dans notre relation avec l’Éternel, nous profitons de la liberté de choix qu’Il nous laisse pour faire comme nous voulons, ce que nous désirons et détruisons ainsi, au fur et à mesure la relation que nous avons avec Lui.

Intéressons-nous alors à ce qui est le plus important tant pour nous que pour Lui. Notre relation avec Dieu ne sera plus dans un monde relevant du virtuel, mais bien une relation construite sur un fondement réel.

1 Corinthiens 10.23