Diffuser fidèlement le message

Partager la parole

Hier, m’attardant sur une lignée de fourmis manioc, je me suis laissé à les observer, ne pouvant m’en débarrasser.

Que peuvent bien m’enseigner ces insectes ?

La première des choses en effet, c’est que ces insectes sont définis comme étant de petite taille et qui vivent en colonie.

Mais le ballet auquel j’ai assisté avait une autre chose à m’enseigner. 

Nous connaissons tous les ravages de cet insecte sur nos plantations, nos arbustes et la destruction de certains arbres fruitiers, au point où certains de ces arbres n’arrivent pas à produire de fruits à cause de l’action de ces fourmis sur les fleurs.

Ce qui a retenu mon attention est que ces fourmis, sur le trajet de leur fourmilière à l’arbre leur fournissant leur alimentation, s’arrêtaient à chaque fois qu’elles rencontraient un autre de leur congénère.

Les regardants, je me suis dit au départ, ils se saluent tous alors que les hommes font tous leur possible pour éviter les embrassades et les échanges fraternels.

Que peuvent bien se dire les fourmis ?

Que pouvons-nous bien partager avec nos congénères, nos semblables ?

Je me suis laissé dire que les fourmis partageaient certainement entre elles des informations sur la proximité, par exemple de la source de leur alimentation ou encore, elles servent de GPS aux autres.

Quels que puissent être ces échanges, ce que l’on peut retenir est qu’elles partagent et diffusent l’information entre elle.

Qu’avons-nous à partager ?

Si certains hommes ou femmes aiment diffuser des ragots, de fausses informations ou encore des rumeurs, il est une information qui est essentiel à partager et qui est utile à la communauté humaine que nous nous devons de partager.

Les fourmis ne partagent que ce qu’elles ont reçu ou récupéré directement ou indirectement. De même, nous devons partager et diffuser ce que nous recevons. C’est dans ce sens que le prophète Jérémie dit ceci : 

Le prophète qui a un songe ne raconte qu’un songe ; mais celui qui a reçu ma parole, dit ma parole de vérité. Qu’y a-t-il de commun entre la paille et le blé ? Jérémie 23.28

Nous ne sommes pas tous, prophète pour partager nos songes et nos visions, mais nous recevons au cours de notre vie, dans notre cheminement quotidien, La Parole, l’évangile que Le Créateur nous transmet.

Que faisons-nous de Sa Parole ?

La laissons-nous tomber dans un terrain pierreux ?

La laissons-nous étouffer par les ronces et mauvaises herbes ?

La recevons-nous avec plaisir et partageons-nous cette bonne nouvelle à ceux que nous rencontrons ?

Plus que jamais, nous avons reçu cet évangile, cette parole de Dieu par la venue de Son Messie. Partageons donc ce que nous avons reçu de Lui et offrons à nos congénères, nos contemporains, les fruits que cette Parole produit en nous. Nous pourrons, ainsi, à l’exemple des fourmis, stocker dans nos greniers, dans nos habitations, de quoi nous nourrir pour les temps difficiles à venir et qui serviront non pas à nous seulement, mais pour la communauté.

Jérémie 23.28