Dire la vérité

Honnêteté

L’honnêteté est la rigueur, l’exactitude que l’on applique à dire la vérité. On cherche ainsi à mettre en avant ce qui est juste et bon, pour le bien commun. 

L’honnêteté est de fait en opposition avec le mensonge.

Hier, en regardant une émission de téléréalité, oui, même dans ces productions télévisées, on peut en tirer des enseignements, une des personnalités de l’émission disait ceci :

Un mensonge, même bien couvert, même entéré sentira toujours mauvais.

En d’autre terme, comme nous l’avons déjà évoqué dans notre réflexion du 13 avril 2022, Un jour ou l’autre, nous disions que la vérité finissait toujours par éclater.

Avons-nous des moments où le mensonge est la seule issue possible pour nous sortir d’une impasse ?

Ne trouvons-nous pas plus facile de renoncer à l’honnêteté, à la vérité pour paraître, bon, juste et droit ?

Si nous avons ces tendances, ces habitudes, nous devons penser au regard que porte notre Dieu sur nos tromperies, nos cachoteries.

Si nous pouvons duper l’homme qui nous voit, qui est victime de nos mensonges, Dieu, Lui, voit et connait la vérité nous concernant.

Il ne s’agit pas non plus de dire la vérité à certaines personnes et de mentir à d’autres. D’une certaine manière, on se libère la conscience, mais si nous les avouons à des personnes qui ne sont pas concernées, nous ne pourrions avoir réellement l’esprit tranquille et retrouver la paix en nous.

Dans son épitre aux Romains 12.17, l’apôtre Paul dit ceci concernant l’attitude que nous devons avoir et pratiquer :

Ne rendez à personne mal pour mal. Recherchez les choses honnêtes devant tous les hommes.

L’apôtre Paul, nous enjoint à toujours rechercher à faire ce qui est bien.

Je reconnais et suis aussi bien placé pour affirmer que ce n’est pas chose facile, les tentations et habitudes du passé ont toujours tendance à ressurgir pour nous emmener à pratiquer le mal.

Recherchons donc, comme il le recommande, la pratique de l’honnêteté qui nous permettra de nous rapprocher de ce qui est bon et bien.

Quel est notre rapport avec le mensonge ?

Avons-nous plus de facilité à mentir qu’à dire la vérité ?

Recherchons-nous l’honnêteté ou la fourberie ?

Combien de fois avons-nous dû cacher la vérité pour esquiver de l’autre une remarque désobligeante, un reproche, ou encore un changement d’attitude ?

Quel est le regard de Dieu sur ces pratiques ?

Il nous arrive également de mentir ou cacher les choses à Dieu. Nous oublions ou rejetons le fait qu’Il est Omniscient, qu’Il connait tout et pensons à tors qu’Il ne le sait pas. Il nous arrive de cacher nos fautes à Dieu en pensant que s’Il ne nous dit rien, c’est que cela n’a pas d’importance et qu’Il n’en tient pas compte. Penser ainsi, déjà se mentir à soi-même et penser cacher, ou oublier notre péché. La citation nous dit pourtant que le fait de cacher un mensonge, n’enlève pas l’odeur nauséabonde qui l’accompagne. Cette odeur révélera toujours à l’Éternel, où nous l’avons enfoui.

Sans pour autant nous disculper ou nous accuser, nous condamner, nous avons un Dieu qui est aimant et qui pardonne, l’âme repentante et qui cherche à se défaire de ses mauvaises œuvres.

Ce n’est que par cet acte de repentance, de reconnaissance de sa faute, que le pécheur reçoit de Dieu le pardon et de façon définitive.

Cela me rappelle une chanson enfantine qui disait : 

Jésus prit mon fardeau, le jeta dans la mer, jamais je ne m’en souviendrai plus.

Pour que cela se fasse ainsi, nous devons cependant les Lui confier, nous en débarrasser, nous décharger afin que Sa Grâce nous rétablisse dans Sa paix.

Prenons aujourd’hui, un instant pour faire le ménage dans le fond de notre être, de notre âme afin de nous défaire, nous libérer de nos mensonges, de notre manque d’honnêteté. Présentons-les, remettons-les à notre Dieu Tout-Puissant qui nous accorde Son Pardon par Amour de l’âme repentante qu’Il désire tant.

Romains 12.17