Esprit ardent

Au cours du mois de décembre, nous avons déjà eu une réflexion portant sur la tentation et les moyens de les surmonter. (Cf. Les surmonter)

Aujourd’hui, il conviendra pour nous d’être attentif aux différentes alertes que nous donne l’Esprit de Dieu. 

Comment affrontons-nous nos tentations ?

L’exemple que nous avons dans les écritures qui représente le mieux nos confrontations aux tentations est celle de Jésus dans le désert. L’évangile de Matthieu 4.1-4 en fait le récit. Dès le début de ce passage, il est dit : 

Alors Jésus fut emmené par l’Esprit dans le désert, pour être tenté par le diable.

Nous sommes ici en présence des deux entités qui luttent pour une seule et même âme. On dirait même qu’il s’agisse d’un passage obligé, que celui d’être confronté à l’ennemi et ses tentations.

Vous noterez qu’il est écrit que l’Esprit l’emmena dans le désert pour qu’il soit tenté.

Si nous avons des tentations, c’est qu’en nous, le désir est déjà présent. L’exemple de Jésus dans le désert le confirme. Il a été tenté après 40 jours et 40 nuits et après l’ennemi est venu le tenter. On peut s’imaginer qu’Il était physiquement affaiblit.

L’autre exemple qui me vient est celui du péché d’Eve, elle aussi a été confronté seule à l’ennemi (le serpent) et elle a désiré y manger.

L’ennemi connait nos faiblesses, nos désirs secrets, ceux qui sont au fond de nos cœurs, que nous ne dévoilons pas, mais que Lui et l’Esprit de Dieu connaissent.

Dans le texte de notre réflexion du jour, il nous est donné un moyen de résister aux tentations. Dans l’évangile de Marc, il nous est ainsi dit : 

Veillez et priez pour ne pas entrer en tentation : l’esprit est ardent, mais la chair est faible. Marc 14.38

Tant que notre esprit est vif, nous avons cette possibilité d’être attentif et de repousser nos désirs, mais quand nous sommes moins attentifs, moins alertes, nous sommes une proie pour l’ennemi qui use de ruse pour profiter de la faiblesse de nos désirs charnels.

Comment donc vaincre notre chair et ses désirs ?

Le texte de Marc, nous invite à la prière. J’ai eu l’occasion d’expérimenter cela. Avez-vous déjà constaté que lorsque vous désirs charnels sont forts, vous voyez apparaître devant vous l’objet de vos désirs ?

Pour m’en affranchir, j’ai souris et demandé à Dieu d’éloigner de moi cette tentation.

Marc nous dit, de Veiller et de Prier. Si l’ennemi utilise notre faiblesse pour nous tenter, l’Esprit de Dieu, Lui, utilise notre volonté et notre désir de vaincre la chair.

On peut ainsi conclure en se disant que la volonté de notre esprit faisant appel à l’Esprit de Dieu qui est présent en nous et à qui on ne peut rien cacher, sait si nous sommes vraiment disposés à voir les ruses du malin et surtout à vaincre nos faiblesses.

Ne cachons donc pas à Dieu nos désirs refoulés, mais soumettons-Lui plutôt notre volonté, comme le fit Le Messie, de surpasser notre faiblesse de chair pour élever notre esprit et au-dessus de l’ennemi de notre âme.

Marc 14.38