Faire le tri

Relativiser. La définition qui est faite de ce mot qui peut paraitre complexe, mais qui ne veut rien dire d’autre que ce qui ne peut être considéré de manière absolue.

J’échangeais ces derniers jours avec des collègues sur notre façon de percevoir les difficultés et les épreuves que nous traversons.

L’une, lui relatant mes difficultés, ne pu s’empêcher de me dire, qu’elle reconnaissait que les siennes n’avaient rien à voir avec les miennes.

Une autre, hier, me relatait les difficultés qu’elle rencontrait sur son chantier de construction en entendant celles que j’avais eu sur la mienne, compris que finalement ces ouvriers étaient bons.

On a souvent tendance dans nos épreuves et difficultés à ne penser qu’à nous et comment nous percevons la situation.

Mais quand cette épreuve est difficile, qu’elle dure et que nous ne voyons pas l’ombre d’une amélioration, comment relativiser ?

Il semble simple de dire à la personne dans cette situation qu’il convient pour elle de prendre du recul et ne pas se laisser emporter par ses émotions et sa colère. Mais qu’elle aurait été notre attitude si nous étions à sa place ?

Le texte de 1 Thessaloniciens 5.21 nous enseigne sur le sujet. L’apôtre Paul dit ceci : 

Éprouvez tout et ne retenez que ce qui est bon.

En prenant lecture de ce verset, je me suis dit, qu’il me faut donc éprouver mon épreuve, ma difficulté. 

Que peut bien vouloir dire ce passage ?

En gros, ce que Paul nous dit ici, c’est que nous devons en effet prendre du recul, analyser l’épreuve que nous traversons et qu’il nous faut impérativement faire le tri pour ne nous focaliser que sur ce qui est bon de l’épreuve.

J’en discutais encore récemment avec une jeune fille qui passait comme tous par des moments difficiles et qui a vu la main de Dieu agir pour elle. Je lui disais que lorsque l’on regarde en arrière le chemin parcouru avec toutes ces difficultés, on se rend compte que l’on a avancé et que ces épreuves étaient nécessaires pour notre croissance spirituelle et personnelle. On grandit également dans la foi et la confiance en Dieu.

Mon dernier partage pour confirmer cela est aussi d’un collègue qui hier me disait qu’il était passé par un moment difficile au point où un de ces collègues à tout fait pour le faire renvoyer. Mais qu’à la place de renvoi, il a été déplacer dans un autre bâtiment, que ce fameux collègue à lui été renvoyé et qu’il a repris sa place dans l’entreprise.

Ces mots ont été à la fin de notre échange, je ne me rendais pas compte que Dieu agissait pour moi sur le moment, mais aujourd’hui je peux lui dire merci d’avoir œuvré pour moi.

Nous ne pouvons comprendre tout ce que Dieu fait pour nous surtout quand l’épreuve est difficile et compliqué. Mais si nous faisons le tri, si nous examinons de plus près, nous pourrons voir coment Il agit pour nous dans l’épreuve.

Rendons-Lui actions de grâce et reconnaissance, mais apprenons plutôt à rechercher dans nos difficultés passagères, ce qu’Il fait pour notre bien et notre croissance en pensant également aux autres qui endure des épreuves plus compliquées et difficiles que nous.

1 Thessaloniciens 5.21