Réflexion du jour
Marcher avec Elohîm

Hénoc marcha donc avec Dieu, puis il disparut, car Dieu le prit.

Genèse 5.24
Version Ostervald

Génération élohiste ?

Il est primordial avant de poursuivre notre réflexion de poser quelques définitions.

Le mot élohiste se rapporte à Elohîm qui est, lui-même, le nom donné à Dieu dans les premiers livres de la bible et communément appelé la Torah ou le Pentateuque.

Ainsi donc, la définition qui pourrait être donnée à ce mot élohiste serait :

Tout ce qui est relatif à Elohîm, désignant le Dieu unique d’Israël

Le mot génération quant à lui désigne :

Un ensemble de personne qui vivent à une même époque, qui ont sensiblement le même âge et ont une même origine

Quelle était la particularité de cette génération ?

Je ne me suis arrêté que sur deux caractéristiques assez évidentes de cette génération. Ils vivaient de nombreuses années et ils marchaient avec Dieu.

J’ai toujours eu à la pensée que ceux qui vivaient en effets longtemps avaient une relation avec Dieu plutôt intense. Mais quelques-unes de mes connaissances dont je connaissais la relation avec Dieu, qui était sans équivoque et reconnu de tous, ont quitté se monde précipitamment et m’a amené à reconsidérer ma théorie.

Il y a forcément quelque chose de différent entre cette période élohiste de la Torah et la période que nous vivons actuellement.

Je me suis questionné sur moi-même, ce qu’il pourrait advenir de moi.

Vais-je pouvoir vivre longtemps ?

Si dans ma jeunesse, j’avais une forte volonté de vivre longtemps sur cette planète, aujourd’hui, je n’en suis plus très sûr.

Ma vie faite de tant d’épreuves, de jalousie, de méchanceté et de maladie, ne me pousse plus à désirer vivre longtemps.

Je vois par moment, certains puissants de ce monde mettre en place des stratégies pour vivre longtemps, allant même jusqu’à vouloir réduire celle des autres pour croire vivre plus longtemps.

Mais si l’on se focalise que sur la durée de la vie, on rate l’essentiel de la vision de la génération élohiste des patriarches. Pour mieux comprendre ce qui faisait leur longévité, regardons quelques exemples de certains d’entre eux.

On est souvent à penser que c’est une vie sans péché qui favorise la longévité de l’homme. Je l’ai pensé auparavant et le pense encore, sans toutefois attribuer la longévité de l’homme qu’à la vie sans péché. Si l’on prend l’exemple d’Adam, le premier à avoir désobéi à Elohîm, vécu, nous dit le texte, 930 ans.

Genèse 5.5

Et tout le temps de la vie d’Adam fut de neuf cent trente ans, et il mourut.

Version Grande Bible de Tours

Bel âge pour un pécheur !!!

Il y a donc un autre élément qui entraine cette longévité. C’est dans la suite du chapitre que nous trouvons le cas d’un patriarche qui lui, n’a pas terminé sa vie, n’est pas passé par la mort que nous connaissons ou que ses prédécesseurs ont connu. Il est écrit :

Genèse 5.24

Il marcha avec Dieu, et il ne parut plus, parce que Dieu l’enleva.

Version Glaire et Vigouroux

Dans les commentaires bibliques, il est expliqué que l’éducation qui était faite se transmettait de parents à enfants. On appliquait ainsi ce qui avait marché pour les uns et on refoulait ce qui ne l’était pas.

Mais dans le cas d’Hénoc, il est précisé que lui marchait avec Dieu ou encore selon une autre version de la Bible du Rabbinat français, il est dit :

Hénoc, se conduisait selon Dieu

On voit ici qu’il s’agit pour l’homme de marcher comme le veut Elohîm, notre Dieu, pas seulement celui des patriarches.

Comment donc marcher selon Dieu ou conduit selon Sa volonté ?

Nous avons le choix pour cela. Nous pouvons, nous baser sur ce que nous avons récupéré des enseignements de la parole de Dieu contenu dans les écritures saintes ou par ceux qui nous transmettent leurs connaissances dans les communautés. Mais procédé qu’ainsi peut, comme nous l’avons vu dans notre réflexion d’hier, Inimitié, nous éloigner de l’essentiel, notre Messie.

C’est peut-être un peu complexe que de se dire, que nos communautés, si elle parle de Dieu ou du Messie, peuvent nous entraîner dans une voie qui n’est pas celle de Dieu.

Mais je le répète, si nous savons que Le Seigneur Jésus nous a choisi pour que nous puissions vivre avec Lui dans les cieux, l’ennemi utilise également les hommes pour perdre les créatures de Dieu. 

Je regardais à ce sujet, un court métrage sur les pratiques de prophètes dans certaines communautés, qui usent de leurs charmes pour pervertir, par leurs interprétations des écritures, et entrainer les membres dans le péché, l’adultère et la fornication tout en étant dans l’église.

Nous avons donc ici, un élément qui nous permet tout en étant dans nos différentes communautés, nos églises, de reconnaitre le chemin que Dieu veut pour nous.

Notre génération actuelle est corrompue, tant dans l’église qu’en dehors de l’église. Ce que nous pratiquons, ou voyons pratiquer, nous les reproduisons dans nos communautés, qu’elles soient en oppositions ou en adéquation avec La volonté d’Elohîm.

L’apôtre Paul nous dit toutefois ceci :

1 Corinthiens 2.10-12

Dieu nous les a révélées par l’Esprit ; car l’Esprit sonde toutes choses, même les profondeurs de Dieu.
En effet, qui sait ce qui est dans l’homme, sinon l’esprit de l’homme qui est en lui ? De même aussi, personne ne connaît ce qui est en Dieu, si ce n’est l’Esprit de Dieu.
Quant à nous, nous n’avons pas reçu l’esprit du monde, mais l’Esprit qui vient de Dieu, afin que nous connaissions les grâces que nous avons reçues de Dieu.

Version Synodale

Que nous reste-t-il donc à faire pour être conduit, ou encore marcher selon Dieu ?

Il n’est plus question de rester et attendre que l’enseignement nous vienne du dehors. Comme le faisaient les premiers parents, ils transmettaient leurs expériences qu’ils avaient vécues, dans leur foyer, dans leur famille. C’est dès cet instant que les expériences avec Le Créateur s’opère. On voit concrètement comment non pas seulement comment marcher avec Dieu, mais comment se laisser conduire par Lui. 

Reprenons au moins ce modèle du patriarche Hénoc, qui s’est laissé conduire par Dieu.

Pour cela nous rappelle Paul, nous avons l’Esprit de Dieu qui nous connait et qui connait Dieu.

Interrogeons-Le dan nos différentes décisions, nos différents choix, surtout quand les hommes nous indiquent un nouveau chemin, une autre voie.

Conduis et diriger par Dieu