Image de Dieu

Faire la différence entre des jumeaux s’avère être compliqué au point où des parents même ne s’y retrouvent pas tant la ressemblance est forte. Même quand il ne s’agit pas de jumeaux, il arrive parfois que l’on se trompe entre des frères ou des sœurs qui se ressemblent ou qui ont les mêmes attitudes ou traits de visage.

J’ai été amené à m’interroger sur la ressemblance qu’il y avait entre le Créateur, Dieu, et Sa créature, Adam.

Dans l’histoire de l’humanité, et encore aujourd’hui, l’être humain cherche souvent à se passer de Dieu et à vouloir dominer tout comme s’il était lui-même Dieu.

D’où peut bien venir cela ?

Pourquoi nous arrive-t-il d’agir ainsi ?

Il est écrit en Genèse 1.26 :

Dieu dit : « Faisons l’homme à notre image, comme notre ressemblance, et qu’ils dominent sur les poissons de la mer, les oiseaux du ciel, les bestiaux, toutes les bêtes sauvages et toutes les bestioles qui rampent sur la terre. »

On pourrait se dire que depuis la création, Dieu a mis en nous cette faculté de dominer et d’agir comme Lui-même. C’est vrai, mais nous ne prêtons pas attention à un petit détail qui a toute son importance dans le texte. Il parle de faire ensemble, en unité, puisqu’il est écrit : Faisons.

Les commentateurs des écrits bibliques interprètent de diverses manières ce pluriel de l’acte de création de l’homme. Sans nous y attarder, nous pouvons au moins les citer :

  • La première est que Dieu se parle à lui-même et qu’il s’agit d’une décision prise intérieurement
  • Pour certains interprètes juifs, il s’agit soit du créateur qui s’adresse aux anges, soit à la forme plurielle du mot hébreu Élohim, Dieu.
  • La dernière est vue par des commentateurs plus contemporains comme étant la forme de Dieu en trois personnes, Le Père, Le Fils et Le Saint-Esprit.

 Mais peu importe le pourquoi de l’utilisation du pluriel, dans la création uniquement de l’homme, une chose est certaine, c’est qu’il fait une différence avec le reste de Ses actes dans la création.

L’homme lui-même a-t-il été créé comme Dieu ?

On peut se le dire, puisque Le Créateur, lui donne dès le départ des attributs qui sont la ressemblance avec Lui-même, l’autorité sur le reste de la création. Sur Dieu, seul, l’homme n’avait pas autorité.

Nous connaissons quasiment tous l’histoire du péché d’Adam et d’Eve dans le jardin, de la désobéissance à l’ordre divin.

On s’interroge parfois, cherchant à comprendre pourquoi l’homme qui avait un jardin rempli d’arbre fruitier, qui avait domination sur tout ce qui s’y trouve, a pu désobéir et aller manger le seul arbre fruitier qui lui était interdit.

C’est dans la suite du récit de la Genèse que nous trouvons la réponse et on comprendra aussi, les manœuvres subtiles du tentateur. Usant de stratagèmes, Satan, le serpent, mis le doigt sur l’interdit pour tenter la femme. Mais ce n’était qu’une manière pour lui d’arriver à ce que la créature de Dieu le rejoigne dans sa quête.

Que manquait-il à l’homme ?

On peut se dire aisément, c’est la connaissance, puisque l’arbre en question était l’arbre de la connaissance de ce qui est bien ou ce qui est mal. Mais ma réflexion m’a amené à percevoir ce qui manquait à l’homme et à Satan lui-même : l’autorité sur tout, y compris sur Dieu.

Cette liberté de pouvoir faire comme on veut, sans aucune restriction, c’est ce que recherche l’homme.

Satan a tenté la femme en lui disant ceci en Genèse 3.5

… mais Dieu sait qu’au jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront et vous serez comme Dieu, connaissant le bien et le mal.

Voilà ce qui manquait à l’homme : être comme Dieu.

En mettant en comparaison Genèse 1.26 où il est dit que l’homme est créé à la ressemblance de Dieu et Genèse 3.5 ou Satan dit qu’ils seront, s’ils mangent le fruit, comme Dieu, il y a une subtilité, une ruse.

Et j’en viens à conclure ainsi : 

Même si nous avons toute la grandeur qu’un homme peut avoir sur Terre, s’il venait à être adulé, adoré, reconnu par les êtres humains, même comme un saint, nous ne seront jamais au-dessus de Dieu et Lui seront toujours soumis.

Gardons donc en mémoire que même si nous sommes l’image de Dieu, nous ne serons jamais au-dessus de Dieu. Cherchons plutôt à entretenir l’Amour qui le caractérise et l’unité avec Lui, Le Fils et Son Esprit, ainsi nous seront tels qu’Il l’a voulu pour Adam, identique à Lui.

Genèse 1.26