La vie de l’homme

J’ai analysé la vie de l’homme et particulièrement son sommeil. Pendant la nuit, l’homme n’a le contrôle sur rien du tout, il est dans une sorte de léthargie, de sommeil profond qui s’apparente énormément à la mort.

À quelques exceptions près, notre sommeil est doux, paisible.

Quel lien, quelle similitude existe-t-il entre le sommeil et la mort ?

Dans son sommeil, le corps se repose et laisse au cerveau seul toute l’activité. Le cerveau est le seul à maintenir l’activité des organes vitaux pendant la nuit. Le sommeil aussi est un régénérant du cerveau qui reconstitue les connexions entre les cellules.

La mort, quant à elle, est, à peu de choses près, identique au sommeil. En effet, si pour le sommeil la vivacité de l’esprit est intact, pour ce qui est de la mort, le cerveau arrête toute activité.

Dans les écritures, d’ailleurs, est fréquemment comparé la mort à un sommeil. Jésus en parlant de la mort de son ami Lazare dit : 

Notre ami Lazare dort ; mais je m’en vais le réveiller. Jean 11.11

La proximité de la mort et du sommeil est claire et il m’a été montré que l’un comme l’autre est sous le contrôle et l’autorité de Dieu.

Me direz-vous, pourquoi donc les cauchemars, viennent-ils de Dieu ?

Il arrive malheureusement, ce qui est fréquent chez l’homme, l’opposition à la volonté de Dieu. Lorsque nous nous laissons entrainer dans des luttes durant la journée avec l’Esprit de Dieu ne voulant faire que notre volonté, Dieu, nous laisse notre liberté avec toutes les conséquences qu’elles entrainent. De même le mal qui nous arrive, est une répercussion de notre désobéissance, mais Dieu n’en est pas le responsable.

Mais revenons à notre sujet. L’Éternel m’a également montré que par le sommeil, Il s’adressait à l’homme. C’est à ce moment que l’homme, n’ayant plus aucun contrôle sur son esprit, se trouve le plus apte à recevoir, à être en connexion avec l’Esprit de Dieu. 

L’homme est coupé du monde matériel, terrestre, charnel et n’est plus qu’esprit. Il n’est pas évident de comprendre cette réalité des choses. Je vais essayer de l’illustrer très simplement. Durant notre éveil, nos activités, nos volontés et nos désirs dominent nos pensées et notre esprit, ne laissant aucune place à l’Esprit de Dieu qui est là pour nous guider, nous montrer ce qui est bon ou mauvais pour notre corps. Nous faisons ainsi taire l’Esprit de Dieu pour n’écouter que notre corps et coupons ainsi toute connexion avec Dieu.

Il a promis dans Sa parole de ne jamais nous laisser seul, dans notre sommeil où nous sommes, comme j’aime le répéter, le plus vulnérable, le plus humble qu’Il s’adresse à nous. Il nous montre ainsi par des rêves parfois qu’elle est Sa volonté et d’autres fois, Il nous montre les conséquences de notre entêtement.

Malheureusement, cette humilité, dès notre réveil, s’envole et le souvenir de ce que nous avons reçu en esprit s’évanoui très vite.

Avons-nous conscience qu’à ce moment de sommeil, étant vulnérable, nous pouvons ne plus nous réveiller ?

Voulons-nous mettre en place tout ce qu’il nous faut pour nous humilier en dehors de notre sommeil afin que ce ne soit pas seulement à cet instant que nous laissions notre esprit être en connexion avec l’Esprit de Dieu ?

Notre vie, notre passage sur cette terre est courte, faisons alors en sorte qu’elle ne soit que sommeil et non pas mort. Il est dit : 

Tu emportes la vie de l’homme : elle dure le temps d’un sommeil. Psaumes 90.5

Psaumes 90.5