Les paroles saines

Dogmes et doctrines

Pas simple de parler de ce qui est la base de la foi d’une personne.

Hier, j’ai eu un échange avec une amie qui me faisait part de l’attitude de sa communauté quant à ce que celle-ci appelle ses doctrines.

Mon regard est assez particulier concernant ce qui fait la base des religions, mais pour bien comprendre la problématique, j’ai voulu premièrement comprendre la différence existant entre les doctrines, les dogmes et La Parole de Dieu.

La doctrine selon la définition est :

Une prise de position ponctuelle, nettement et publiquement définie, d’une école de pensée ou d’un individu sur un problème spécial, généralement délicat et sujet à controverses.

Ce que l’on voit déjà dans cette définition, c’est que la doctrine est une position ponctuelle d’une école de pensée qui peut être sujet à controverse.

Le dogme quant à lui est :

Affirmation, thèse, opinion émise sur le ton de la certitude absolue et imposée comme une vérité indiscutable contenu dans la révélation divine.

Si l’on doit se positionner sur l’une ou l’autre de ces définitions, il conviendrait de s’attacher plus aux dogmes qu’à la doctrine, puisque le dogme est reconnu comme étant issue de la révélation divine : La parole de Dieu.

La problématique est cependant que les deux doctrines et dogmes sont basés sur la parole de Dieu.

Comment faire face à ce dilemme ?

Qu’est-ce à dire, devons-nous rejeter toutes doctrines et tous dogmes de nos communautés ?

Il n’est évidemment pas simple de répondre à ces interrogations, puisque le dogme et la doctrine sont des bases de la foi de l’être humain, et que ce dernier est en mesure d’accepter ou rejeter ce qui constitue le fondement de sa croyance.

Toutefois, ce qu’il m’a été montré, c’est que l’un ou l’autre est basé sur un positionnement humain et ne peut ni ne doit aucunement être imposé à quelque autre personne. La foi, la croyance est un acte personnel qui ne peut être imposé quand bien même elle relèverait de La Parole de Dieu. Dieu, Lui-même, n’exige de personne de croire en Sa Parole, mais il nous laisse Le choisir et accomplir de notre propre volonté ce qu’Il désire.

L’apôtre Paul, a, lui aussi, tout comme Le Messie fait face à des discussions sur des point de la loi et des doctrines de leurs communautés et leurs interprétations. On le voit bien, dans la communauté religieuse juive, il y avait divers courants religieux. Ce sont donc ces discours, ces divergences d’opinions qui donnent naissance à des religions et par conséquent à des divisions dans les communautés qui se doivent de rassembler plutôt que diviser.

Comment devons-nous nous positionner ?

Comment faire face à toutes ces interprétations ?

Saint Paul nous laisse cette recommandation :

Retiens le vrai patron des saines paroles que tu as entendues de moi, dans la foi et dans la charité qui est en Jésus. 2 Timothée 1.13

S’il nous invite à nous accrocher au Messie, Le vrai patron des paroles saines, et au verset suivant il nous recommande de le garder avec l’aide du Saint-Esprit.

Garde ce précieux dépôt grâce à l’Esprit Saint qui habite en nous. 2 Timothée 1.14

Ce qui importe alors, ce ne sont ni les dogmes, ni les doctrines, mais La Parole de Dieu, Le Messie et Son Esprit Saint qui nous permet de pratiquer fidèlement non pas ce que l’homme nous aurait enseigné, recommandé, mais ce que Dieu Lui-même par Son Fils nous a donné.

Apprenons ainsi, à davantage Le connaître, c’est Lui La Parole qui a été faite chair et qui nous a été donné. Laissons-nous instruire par Son Esprit qui nous guide et nous montre le chemin vers le Trône de Dieu.

N’oublions pas de mettre en avant notre foi avec l’amour sans lesquelles aucune doctrine ne peut être transmise.

2 Timothée 1.13