Mon service

En tant qu’ancien militaire, mes trois années de service m’ont enseigné au moins une chose, c’est la soumission et l’obéissance aux ordres donnés. Le militaire se doit obéir à son supérieur sans réfléchir et sans contestation. 

Aujourd’hui, depuis la fin du Service Militaire, tous sommes unanime à reconnaître que nos jeunes, n’ayant déjà plus de respect pour leurs parents, n’ont plus cette solution qui leur imposait le respect de l’autorité du supérieur.

Tous ceux qui ont connu cette expérience des années en qualité de militaire, même s’ils ont connu des moments difficiles, reconnaissent au moins une chose positive que le service sous les drapeaux leur a porté.

Nous est-il facile de nous soumettre aux exigences et ordres des autres ?

Comment indiquons-nous notre opposition ?

Nous est-il simple de servir ?

Voilà un certain nombre d’interrogations qui m’ont quelque peu troublé dans ma vie de serviteur.

Le serviteur est par définition celui qui a des devoirs, des obligations envers un supérieur. Mais il nous arrive par moment de vouloir chercher absolument à comprendre le pourquoi de la décision du supérieur qui ne correspond généralement pas à notre positionnement et nous rebellons à l’ordre donné.

On peut être amené à se dire que c’est une attitude normale et que nous ne sommes pas simplement des moutons suivant simplement les directives de celui qui nous dirige.

Même si parfois le mouton veut aller là où il le souhaite, le berger, lui, sait les raisons pour lesquelles il amène les brebis à cet endroit précis.

L’exemple que je prends dans les écritures est tiré de l’histoire du prophète Jonas. Jonas, que je considère aussi comme un ami, me rappelle par moment mon cheminement avec Dieu et surtout la manière dont Le Créateur finit toujours par ramener le rebelle, le têtu que je suis, à accomplir la mission, Sa volonté.

Je vous encourage à procéder à la lecture de ce livre aux quatre chapitres, une histoire enrichissante faite de désobéissance et remise sur le droit chemin, pour enfin reconnaitre que La volonté de Dieu est celle qui doit être acceptée, suivie et appliquée.

Vous remarquerez dans votre lecture de ce livre, que Jonas, tout en étant prophète, en d’autre terme, homme de Dieu, s’est opposé à La volonté de Celui qu’il servait pour fuir son service, sa responsabilité.

Il n’hésite pas d’ailleurs, lors de sa fuite, d’affirmer son adoration et le service qu’il doit au Tout-Puissant. Il dit ainsi : 

Je suis Hébreu, et je crains l’Éternel, le Dieu des cieux, qui a fait la mer et la terre. Jonas 1.9

La notion de crainte dans ce texte et cette traduction ressort dans d’autres transcriptions comme étant un service ou encore une adoration. Celles-ci disent : « Je sers le Seigneur » ou « J’adore l’Éternel ».

Ne nous arrive-t-il pas de renoncer à notre service aussi ?

N’est-il pas simple pour nous de renoncer à notre adoration, la soumission à notre Dieu pour faire notre volonté ?

Reconsidérons nos voies, renonçons à notre désobéissance et notre rébellion, soumettons-nous réellement à la mission qu’Il nous a confié sans chercher à comprendre pourquoi nous devons le faire.

Notre Dieu est Le Dieu Créateur qui a en Sa possession les temps et les circonstances de toutes choses. Il connait mieux que nous les raisons pour lesquelles Il nous demande d’être Ses soldats obéissant à Ses ordres et Ses commandements.

Jonas 1.9