Nos enfants

Il y a de cela plus d’une semaine, j’entendais dire ces paroles par un groupe de parent plutôt âgé à un jeune père : 

Nos enfants sont notre bâton de vieillesse et que c’est une richesse pour vous que d’en avoir.

Hier encore, j’entendais une maman qui disait, devant quelques dépenses qu’elle devait effectuer, dire cette phrase que j’ai malheureusement déjà entendue comme une sorte de reproche :

Faites des enfants, nous disent-ils.

En portant un regard totalement extérieur à ces échanges, je me suis dit qu’il y a une opposition entre la vision des parents ayant déjà vécu et qui perçoivent le bonheur que d’avoir un enfant et celui des jeunes parents qui ne voient que la difficulté présente de devoir s’adapter à de nouveau changement de vie.

Quelle est notre regard sur nos enfants ?

Les voyons-nous comme une richesse ou comme un poids ?

Encore une fois, je prenais connaissance d’une centenaire de la communauté dont j’ai appris qu’elle avait été un parent d’adoption pour de ces enfants. On pouvait remarquer que le poids des années n’avaient en rien altéré ni l’affections que ces enfants lui portaient, ni l’amour qu’elle avait pour chacun d’eux et la fierté de les avoir vus réussir.

Encore une fois, ce sont ceux qui sont aux moins grands-parents qui perçoivent cette richesse.

S’il y a un moyen pour les parents de voire les enfants comme une bénédiction et non comme un poids, il convient pour ceux-ci de voir autour d’eux ceux qui n’en ont pas.

J’ai une connaissance que j’ai d’ailleurs croisée hier, qui ni mère, ni grand-mère, qu’on appelle Tatie et qui a été un parent, un appui pour beaucoup de jeunes. C’est toujours une joie de se voir et de partager avec elle des souvenirs d’enfance.

Pourquoi est-ce une richesse que d’avoir des enfants ?

Qu’ils soient ou non les nôtres, il est écrit : 

Les enfants sont un trésor, la récompense donnée par le Seigneur. Psaumes 127.3

Un parent qui prend le temps de considérer les choses se rend compte, qu’un enfant n’est pas seulement une charge, mais une bénédiction, un appui, un apport de gaieté, de rire et de joie que d’autre n’ont pas. Même quand ces derniers font des idioties, on finit par en rire comme si cela n’avait pas d’importance.

Les enfants sont donc un moyen pour le parent de prendre du recul et de voir les erreurs comme un parcours, un cheminement, une construction de vie d’une nouvelle manière et qui lui permettent de relativiser les erreurs de la vie.

C’est peut-être ce qui permet à un grand-parent de voir cette richesse qu’ils ont conçue et la fierté de les avoir vus grandir.

Psaumes 127.3