Pluie abondante

Déluge

Ce samedi, septième jour de la semaine pour les juifs, la Guadeloupe s’est réveillé avec des habitations ravagées par les eaux et quelques vies brisées malheureusement.

On peut chercher à refaire le match en voulant comprendre les raisons et les responsabilités de tous dans cette situation, mais l’essentiel pour nous est plutôt de comprendre les enseignements que nous avons à tirer de cette pluie abondante.

La première chose qui m’est apparu, c’est la perte par les agriculteurs du fruit de leur travail.

La deuxième, qui est un peu plus humoristique, il en faut aussi, vient d’une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux et qui interroge sur l’infidélité pendant cette montée des eaux et pour lequel le véhicule est noyé au lieu d’habitation de la maitresse ou de l’amant.

La dernière qui est cependant très douloureuse, est la perte d’un père, d’un frère dans son véhicule et de toute l’angoisse concernant celui qui est porté disparu.

En une nuit, un bilan et des enseignements assez riches quant à l’évacuation des eaux dans certaines régions de l’ile et voir encore les politiciens faire encore des constats sans pour autant mettre en place de véritable plan d’action pour éviter de nouveau drames.

L’homme finalement est complètement impuissant face au déchaînement de la nature. Si en Genèse 7.10 il est parlé de la destruction de toute la Terre, création de Dieu par le déluge, en Genèse 8.21 il dit : 

Je ne maudirai plus jamais la terre à cause de l’homme, parce que les desseins du cœur de l’homme sont mauvais dès son enfance, plus jamais je ne frapperai tous les vivants comme j’ai fait.

S’il n’y a plus de destruction de la Terre à cause de l’homme, comment considérer la pluie abondante et espérée par certains ?

C’est dans le livre des Actes au chapitre 2 que se trouve indiqué la volonté de Dieu pour Ses enfants.

Il est dit en Actes 2.1-4

Quand les jours de la Pentecôte furent accomplis, les disciples étant tous ensemble dans un même lieu,

on entendit tout d’un coup un grand bruit, comme d’un vent impétueux, qui venait du ciel, et qui remplit toute la maison où ils étaient assis.

En même temps, ils virent paraître comme des langues de feu, qui se partagèrent et s’arrêtèrent sur chacun d’eux.

Aussitôt, ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et ils commencèrent à parler diverses langues, selon que le Saint-Esprit leur mettait les paroles en la bouche.

Sommes-nous préparés à recevoir cette pluie venant du ciel ?

Nous préparons-nous à recevoir dans notre bouche, dans notre esprit et notre cœur, la parole de l’Éternel ?

Une chose est certaine, c’est notre acceptation de la pluie abondante de l’Esprit de Dieu qui pourra non seulement nous sauver, mais permettra à de nombreux autres à l’être aussi. Cultivons notre jardin, afin que cette pluie abondante ne détruise pas la plantation, mais plutôt qu’elle la nourrisse. 

Genèse 7.10