Pouvoir sur tout

L'Éternel est son nom

Après les temps pluvieux de ces derniers jours, l’occasion m’a été donnée de regarder le ciel hier. Je me suis du coup poser cette question :

Combien d’entre nous prenons le temps de regarder le ciel ?

Nous profitons tous pourtant, du soleil et maugréons lorsque ce temps se gâte et contrarie nos projets et plans de la journée. Nous sommes, pour certains, attachés à nos smartphones ou à la diffusion sur les ondes locales des prévisions des services de météorologie. Toutefois, avant la science, l’homme se fiait et certains anciens encore pratiques l’observation du ciel pour avoir des indications sur le temps qu’il y aura.

Mon observation d’hier, jusqu’au début de soirée, du ciel et des quelques étoiles qui apparaissaient déjà, n’était aucunement pour en faire la lecture de la météo, mais me permettait d’être simplement dans l’admiration du spectacle qui m’était offert.

Dans l’après-midi, c’était une succession de formes nuageuses allant de trace semblable à des griffures à la succession de petits nuages semblable à des petits bouts de cotons.

Je fus vraiment émerveillé par la beauté de ce tableau.

Qui est l’artiste ayant peint ce magnifique tableau éphémère qu’il m’a été donné de voir ?

Ma réflexion de la soirée a été, que les scientifiques expliquerait le nuage par une quantité de gouttelette d’eau en suspension dans l’atmosphère.

Mais s’il s’agit d’un amas de gouttelettes, qu’est-ce qui explique les différentes formes ?

Pour ce qui est des étoiles, comment expliquer leur positionnement dans l’étendu céleste ?

Pourquoi elles sont regroupées pour certaines en constellations ressemblant à des formes connues ?

Toutes ces interrogations trouvent leur réponse en cet artiste ayant peint non pas une œuvre pour une nuit, mais une œuvre éternelle.

Le prophète Amos dit ainsi ce qui suit :

C’est lui qui fait les Pléiades et Orion, qui change en matin les ténèbres épaisses et obscurcit le jour comme la nuit ;

Lui qui appelle les eaux de la mer et les répand sur la face de la terre ;

Yahvé est son nom. Amos 5.8

La science, malgré toute la confiance que l’être humain peut mettre en elle, n’est pas en mesure de nous révéler tous les secrets et explications de l’univers. Et même s’il lui était possible, leurs affirmations ne peuvent être ni répétées, ni vérifiées. On peut se dire en effet que l’homme descend du singe, mais depuis des millénaires, les primates n’évoluent plus et ne deviennent plus des êtres humains.

Le prophète Amos nous le dit clairement : C’est Yahvé, Le Seigneur Dieu qui en est le Créateur. Il a pouvoir sur tout ce qui est créé et tout est soumis à Son autorité.

Prenons-nous le temps nécessaire pour Le louer et reconnaitre Les merveilles de Ses mains ? 

Amos a pu observer et être conscient que les éclipses solaires comme étant action de Dieu pour rendre le jour comme la nuit. Il est vrai qu’à l’époque du prophète, l’homme n’était pas encore rentré dans un tel rejet de l’existence du Créateur. L’homme aujourd’hui a décidé de donner toute la louange et la paternité de la création à la science et non pas en notre Dieu Créateur.

Reconsidérons nos connaissances, sortons de nos enseignements et reprenons conscience de tout ce qui nous entoure et interrogeons la nature afin qu’elle-même nous révèle qui est Son créateur.

Amos 5.8