Quel ennemi

Certains d’entre nous sont très touché par le conflit qui occupe le devant de la scène politique et médiatique. Beaucoup se sentent concernés au point de vouloir rejoindre les rangs de l’une des parties des forces en guerre, là où les autres ne souhaitent qu’apaisement et fin du conflit.

Notre conception actuelle de ce qui se passe en Ukraine et en Russie, est, bien évidemment, influencé par les images que ces télévisions et les correspondants de guerre nous transmette avec plus ou moins d’impartialité.

Voulons-nous combattre ?

Mais dans quel camp ?

J’assiste et je pensais être le seul à le voir et même le croire, il y a un combat qui se déroule sous nos yeux et qui est pourtant totalement invisible. 

Nous ne sommes pas conscients qu’une guerre est menée en parallèle à ce conflit entre les forces des ténèbres et celles de l’Éternel. Ainsi, de nombreux enfants de Dieu subissent les assauts des combattants de l’ennemi. De la même manière que nous sommes touchés par le nombre d’enfants qui meurt sous les bombardements, de même, l’Éternel souffre quand Ses enfants subissent les assauts de l’ennemi.

On oublie peut-être trop facilement que l’ennemi que nous avons, Satan, est rusé et qu’il utilise tous les moyens en sa possession pour nous amener à perdre la foi et la confiance en Dieu.

Au-delà de vouloir nous faire perdre la foi, il utilise bien souvent des personnes plus ou moins proches, connaissances, collègues, ami, ou simple passant pour nous pousser à céder aux tentations de fraudes, de querelles, de vols et d’adultère.

Je m’adresse à tous les combattants et à ceux qui subissent les combats dans leur chair, dans leur esprit, par les agents de l’ennemi.

Si vous avez ce désir de résister, de vous révolter et de combattre, il est important de choisir notre camp. 

Combattre dans les forces terrestres ou contre les forces spirituelles ?

L’apôtre Paul en 1 Timothée 6.12 nous invite à combattre le bon combat de la foi. Il dit ceci : 

Combats le bon combat de la foi et gagne la vie éternelle à laquelle tu as été appelé et pour laquelle tu as fait une belle profession de foi en présence de nombreux témoins.

On aurait pu s’attendre à un combat de conquérant, avec une bataille sanglante comme nous les montre les images de guerre en Ukraine. Une chose cependant est certaine, il y a bien des victimes, elles sont bien réelles. Et pour ceux qui cherchent à conquérir, Paul nous parle en effet de conquérir la vie éternelle. Quand je pense au combat quotidien que nous menons pour rester en vie sur cette Terre, là il est question de combattre pour notre salut éternel, pas seulement celui qui est terrestre.

Sommes-nous véritablement armé pour combattre l’ennemi et ceux qui lui sont asservis ?

Avant de répondre à cette question, nous devons comprendre que ce combat est une guerre entre les forces spirituelles du bien contre celles du mal. Il ne s’agit pas, parce que nous pensons voir en certaines personnes le mal, d’en faire des sujets de nos attaques et de nos luttes. Le combat est avant tout celui de se faire une place dans la conquête de la vie éternelle. Cela sous-entends que les armes qui nous sont donnés le sont pour combattre les esprits. Il est ainsi dit dans le livre aux Éphésiens 6.12

Car nous avons à combattre, non contre des adversaires de chair et de sang, mais contre les chefs, les souverains, les dominateurs de ce monde de ténèbres, contre les mauvais Esprits des régions célestes.

Nos adversaires, quand bien même ils seraient animés de mauvaises intentions à notre égard, nous n’avons pas à les combattre directement, mais plutôt les mauvais esprits qui les dirigent.

C’est pour cette raison que Saint Paul dans ce même chapitre donne les différentes armes pour combattre spirituellement. (cf. Éphésiens 6.13-17)

N’utilisons donc pas ces armes contre nos frères, mais utilisons plutôt cette recommandation qu’il nous fait, qui est de prier Dieu avec passion et ferveur afin de résister au diable. 

Paul nous invite également à prier pour tous ceux de nos frères qui ont les mêmes épreuves et combats.

Quelle est en conséquence notre mission ?

Prier.

1 Thimothée 6.12