Sans hésitation

Dieu se manifeste

Être sollicité par un percepteur des impôts, crée généralement une certaine panique, angoisse pour celui à qui il s’adresse. La période actuelle est plutôt pour que ce soit l’administré qui prenne contact avec le service des impôts que l’inverse.

Le récit qui est fait dans le livre de Matthieu fait ressortir pourtant un administré, Jésus qui s’adresse à Matthieu et qui lui demande de la suivre.

Pour rappel, Jésus n’a pas encore commencé son ministère ni sa mission pour le Roi des rois. J’ai essayé de me projeter dans l’histoire et j’ai du mal à me voir, ayant une activité fructueuse, la laissant pour suivre un inconnu.

Le texte de Matthieu 9.9 dit ceci : 

Et Jésus, passant de là plus avant, vit un homme nommé Matthieu, assis au bureau de recette ; et il lui dit : Suis-moi. Et se levant, il le suivit.

Qu’il passe et qu’il fasse appel à Matthieu est une chose, mais en quelque sorte demandé à Matthieu de tout laisser pour le suivre en est une autre.

Vous remarquerez que Matthieu ne s’est pas fait prier, le texte dit que Matthieu se lève et le suit.

Pour accomplir cet acte, il est primordial de connaitre et d’avoir confiance en la personne que nous allons suivre.

Jésus nous a-t-il déjà appelé à le suivre ?

Sommes-nous prêt à suivre Jésus ?

Si nous répondons à son appel, le faisons-nous sans hésitation ?

La plupart du temps, quand nous sommes confrontés à des choix aussi compliqué, qui va changer radicalement notre vie, nous prenons le temps de peser le pour et le contre. Nous analysons ce que nous risquons de perdre et ce que nous allons gagner et nous prenons notre décision en fonction de la majorité d’élément qui nous avantage.

Quand nous sommes amenés à suivre Jésus, la seule chose qui importe est la FOI. Notre foi et notre confiance en Lui sont ce qui nous permettra de le suivre sans hésitation.

Qu’avons-nous à gagner ou à perdre à le suivre ?

En regardant cette histoire, Matthieu perdait le confort lié à sa fonction, à son titre. Il était même craint par le peuple et aussi jalousé par celui-ci.

C’est peut-être là, le plus difficile pour nous. Renoncer à nos avantages, nos titres dans la société. Certains se sont conçu une notoriété et ne souhaite aucunement perdre le fruit du travail de toute une vie.

C’est dans ce sens que Jésus lui-même dit en Matthieu 10.39

Sauver sa vie, c’est la perdre ! Perdre sa vie à cause de moi, c’est la sauver !

En d’autre terme, ce que Jésus nous invite à faire, c’est de ne pas chercher de nous même à être sauvé, mais plutôt à renoncer à ce qui est le plus important pour nous, notre vie.

Cela laisse présager une nouvelle vie, détacher de toute emprise des choses terrestres, matérielles pour n’avoir autre attachement que celui qui nous a appelé à le suivre.

Levons-nous et suivons Le Messie qui Lui seul est en mesure de nous sauver.

Matthieu 9.9