Se souvenir du Seigneur

Quel avenir

L’annonce des résultats des élections législatives au-delà des partis ayant réalisé leurs scores et leurs qualifications au second tour laisse apparaître malheureusement un taux d’abstention jamais été atteint depuis des dizaines d’années. On ne cherchera pas à connaitre ni analyser les raisons de ce désintérêt pour la politique et les décisions qui seront prises pour l’avenir du pays.

Mais ce n’est pas vraiment ce qui a attiré mon attention. Dans les chiffres de l’abstention, un indicateur particulier m’a frappé, celui de l’abstention chez les jeunes. Pourtant, les personnalités politiques, quel que soit leur bord et orientation, ne cessent d’axer leur politique et actions sur la jeunesse du pays.

On les entend ainsi souvent dire :

  • la jeunesse est l’avenir du pays,
  • il faut créer de l’emploi pour les jeunes,
  • il faut aider la jeunesse et leur donner les moyens d’entreprendre.

Toutes ces actions et dispositifs sont cependant chaque année mis en place de manière à satisfaire et répondre aux attentes de cette jeunesse.

Mais si celle-ci ne s’intéresse pas à toutes ces choses, à quoi cela servirait ?

Que fait-on pour le reste de la population, les moins jeunes ?

S’il est toutefois vrai que de plus en plus de jeunes se lance dans les actions publiques et politiques, voyons-nous réellement le fruit de cet engagement ?

La jeunesse, oui, est l’avenir d’un pays, d’ailleurs la stabilité du régime des retraites repose en grande partie sur cette jeunesse. Mais si celle-ci ne travaille pas, ne trouve pas d’espérance ni de vision claire dans la politique qui est mise en place et qu’elle y trouve son épanouissement, le manque de motivation et d’intérêt pour les élections peut en être une explication.

Mais si notre jeunesse ne s’intéresse pas à son avenir, à demain, il ne lui reste que son présent. On peut ainsi comprendre que cette jeunesse ne pense à vivre que le moment présent et pas l’avenir.

Si la jeunesse se retire, ne reste que les ainés qui peuvent du coup se prononcer et décider de l’avenir, mais avec quelle énergie ?

Dans le livre de l’Ecclésiaste, il est donné ce conseil que tant les jeunes, tant les moins jeunes, se doivent de mettre en pratique. Il est dit :

Souviens-toi de ton Créateur pendant les jours de ta jeunesse, avant que vienne le temps de l’affliction, et que s’approchent les années dont tu diras : Elles ne me plaisent pas ; Ecclésiaste 12.1

Pourquoi est-ce si important de s’intéresser à Dieu pendant notre jeunesse ?

Cette interrogation m’a amené à confirmer que notre vie toute entière est un apprentissage, une école, tant de notre vie sur Terre, que de la connaissance de notre Dieu, Le Créateur.

Quand on y réfléchi, la bonne éducation d’un enfant a lieu dès son jeune âge, dès les premiers instants de son existence.

Avons-nous raté cette étape de notre vie ?

Est-ce trop tard pour apprendre à Le connaître ?

Comment donc faire face aux années difficiles ?

Ce qui est magnifique, remarquable avec notre Dieu, c’est que lorsque nous décidons de marcher avec Lui, Il met en place un apprentissage pour nous, en accéléré, mais surtout accompagné. Il ne s’agit pas de nous retrouver au même point que ceux qui ont pris le bon wagon ou qui ont déjà entamé le cheminement avec Lui, mais plutôt d’avoir un enseignement personnalisé de sorte que nous soyons prêts au temps favorable pour affronter les différentes épreuves.

Il n’est pas dit, que lorsque nous avancerons avec Dieu, que nous n’aurons pas d’épreuves, mais plutôt le contraire, puisqu’il est dit « avant que vienne le temps d’affliction ». Les difficultés font partie de notre apprentissage, voire elles sont nos examens de passage. On peut imager cela comme un cheminement où de nombreux cailloux sont sur notre route, nous empêchant d’avancer et au fur et à mesure du trajet, nous les ôtons pour arriver enfin à notre destination finale.

Sommes-nous suffisamment préparés ?

Avons-nous acquis assez de confiance en Lui pour que nous puissions affronter ces difficultés ?

Notre préparation est-elle humaine ou est-elle celle du Créateur Lui-même ?

Mon expérience de vie m’a amené à ne plus faire confiance à l’homme. Je me suis alors réfugié dans l’apprentissage personnel de qui Il est et ce qu’Il est en mesure de faire pour moi.

En préparant cet article, m’est revenu cette chanson de B-Right qui reflète l’expression de mon être, de mon cœur, mais qui peut également être un moteur pour tous ceux qui recherchent un chemin, un guide pour arriver à connaître la volonté de Dieu pour notre avenir.

Si nous pensons que notre avenir est incertain, trouvons à travers cette chanson, la certitude d’avoir un Bon Berger en Jésus et un Excellent Guide par Son Esprit-Saint.

Dans le désert qui représente notre moment de difficulté, notre épreuve, nous pouvons trouver en Jésus, notre Bon Berger, un solide appui quant à notre avenir.

Ecclésiaste 12.1