Songe et réalité

Agenouillé pour servir

Dans notre réflexion d’hier, nous avons pu évoquer les différentes manières utilisées par Dieu pour s’adresser à l’homme. Il montre ainsi à l’homme Son existence malgré le fait qu’Il ne soit pas visible et qu’Il ne soit pas matériel, charnel.

Il nous arrive d’avoir des visions ou des songes et penser que ce sont des choses qui doivent se matérialiser dans notre vie, nous espérons, espérons et ne voyons pas leurs réalisations.

Par moment, nous ne savons pas non plus faire la différence entre rêve, songe et vision, ce qui a pour conséquence de créer en nous des frustrations et la perte de notre confiance en la réalisation de nos visions.

Avons-nous déjà vu la réalisation de nos visions ?

Il n’est pas évident pour nous de comprendre toujours ce que veulent dire nos visions et s’il nous arrive de les partager avec d’autres, ces derniers peuvent nous orienter sur une piste qui se rapproche de la réalité ou nous éloigner totalement de la révélation divine.

Il convient du coup d’être prudent sur les récits que nous faisons de nos songes et nos révélations divines.

Un homme dans les écritures a été confronté à cela. Joseph dans le livre de la Genèse 37.7 fait le récit du songe reçu à ses frères. Il dit ceci :

Voici, nous étions à lier des gerbes au milieu des champs. Et voici ma gerbe s’est levée et s’est tenue debout ; et voici vos gerbes l’ont entourée et se sont prosternées devant ma gerbe.

Sans être un érudit de l’interprétation des rêves ou des songes, on peut aisément comprendre que la signification est celle de Joseph devant lequel ses frères devra s’agenouiller.

Si l’on devait vous faire un récit semblable, notre attitude serait probablement identique à celle des frères de Joseph et susciterait chez nous, jalousie.

Joseph a d’ailleurs en partie été victime de ses songes et ses visions au point ou ses frères le sachant aimé de son père, le surnommèrent le songeur, le rêveur et finirent par se débarrasser de lui.

L’histoire aurait pu s’arrêter là, mais déporter en Égypte comme esclave, on le retrouve bien loin de la vision et il a tout pour perdre confiance en la révélation divine, debout devant ses frères qui eux sont agenouillés devant lui. Il se retrouve plutôt, lui, à servir le pharaon et son peuple.

Combien de temps entre la vision et sa réalisation ?

Nous avons un rapport au temps qui est si différents du Créateur que nous n’arrivons pas à garder confiance en Lui et Ses révélations divines. Joseph, lui, s’est contenté de garder cela en lui et de vivre chacune des étapes de sa vie en entretenant la confiance en Son Dieu. C’est bien longtemps après le songe qu’il finit par devenir un dirigeant de l’Égypte et voir la réalisation de la révélation divine.

À notre niveau, nous nous focalisons sur la vision, sur la promesse qui nous est faite et quand l’attente se fait longue, l’impatience nous éloigne petit à petit de sa réalisation.

Quel enseignement pour nous de l’histoire de Joseph ?

Plusieurs choses nous sont indiquées de l’histoire de Joseph : 

  • Dieu nous révèle notre avenir par des songes
  • Nous devons apprendre à ne pas spécialement les raconter de manière à ne pas susciter jalousie
  • La réalisation du songe peut être éloignée dans le temps
  • Nous devons vivre le présent, sans considérer la vision de l’avenir, si ce n’est pour nous encourager à tenir bon jusqu’à l’accomplissement
  • Garder impérativement la foi en la promesse divine

J’ai revu cette histoire dans son intégralité, et je ne puis m’empêcher de m’interroger ainsi : 

Pourquoi Dieu, en nous révélant les choses, ne nous donne-t-Il pas clairement la révélation ?

Pourquoi, est toujours imagé ?

Pourquoi le temps d’accomplissement est-il toujours éloigné de notre présent ?

Je n’ai pas spécialement de réponse à ces questionnements, mais je sais que Dieu a Ses raisons et Ses mystères un jour nous seront révélés.

Ne nous reste plus qu’à croire en Ses révélations et patiemment attendre l’accomplissement en entretenant notre foi.

Genèse 37.7