Tu nous entends

Hier, dans notre réflexion Sobriété et prière, nous évoquions la nécessité et l’importance pour nous de prier.  Prier pour soi, mais aussi pour ceux qui n’ont pas suffisamment de force pour le faire et pour lutter face aux difficultés qui se dressent devant eux.

Mais à quoi cela sert-il de parler à quelqu’un s’il ne nous entend pas ?

Avons-nous la certitude d’être entendu par Dieu ?

Dans le livre des Psaumes il est dit : 

Tu entends les prières : À toi viendra toute chair ! Psaumes 65.3

Si l’on se base sur ce passage des écritures, on a la certitude que le Dieu que nous servons entend notre prière.

Pourquoi donc avons-nous tant de mal à croire et à nous approcher de Lui ?

Pourquoi craignons-nous de Lui demander ?

Pourquoi pensons-nous que nos prières s’envolent et n’arrivent pas au Créateur ?

Je pense que la raison principale est notre manque de patience et notre manque de foi. Dans son ses écrits à Timothée, l’Apôtre Paul écrit : 

J’ai combattu jusqu’au bout le bon combat, j’ai achevé ma course, j’ai gardé la foi. 2 Timothée 4.7

Il est ainsi avéré que demander est une chose, mais croire en Celui à qui nous demandons et en Sa capacité à y répondre favorablement est autre chose. Nous abandonnons trop vite juste parce que nous ne voyons pas s’accomplir notre requête. Certains abandonnent et se disent que s’ils n’ont pas eu leur réponse, c’est que Dieu n’est pas d’accords, qu’Il n’agrée pas leur demande. D’autre se lassent de l’attente et passent à autre chose, ne pouvant plus attendre comme si Dieu était à leur disposition et qu’Il se devait de répondre dans l’immédiat.

Nous passons ainsi, par notre abandon, à côté de nombreuses bénédictions liées à notre persévérance et notre foi. Dans le verset suivant de 2 Timothée 4, Saint Paul écrit, parce qu’il a été jusqu’au bout, parce qu’il a persévéré et qu’il a gardé la foi, sa couronne lui est réservée.

Où, en sommes-nous, de notre foi ?

Poursuivons-nous notre course jusqu’au bout ou abandonnons-nous avant la ligne d’arrivée ?

Celui qui vous parle, a cette tendance et habitude à baisser les bras et abandonné avant d’arriver au terme de l’épreuve, de la bataille, du combat. Mais l’Éternel est ma force et renouvelle mes forces, pour que je me remobilise et que j’arrive au bout.

Il m’a rappelé ces paroles d’une prière chantée par le groupe Gospel Vision en Guyane, qui m’a tant apporté pendant des années. Ce chant dit ceci : 

Écoute-nous Seigneur,

Exauce notre prière,

viens régner dans nos coeur

et reste dans nos vies.

Donne Moi la force de vivre,

change moi aujourd’hui,

montre moi le chemin,

car je veux Te louer. Amen

Faisons monter vers Lui, avec conviction et foi, cette prière et attendons patiemment la réalisation de Ses promesses.

Psaumes 65.3