Un Amour incomparable

Nous avons déjà eu l’occasion de parler d’amour, mais pas trop de l’Amour incomparable de Dieu pour chacun de nous. 

J’ai considéré il y a de cela deux jours ma vie et j’ai eu le cœur serré en pensant à cet Amour profond que Le Créateur a eu pour moi, un pécheur. Il m’est revenu à la pensée, la colère destructrice immédiate de Dieu, seulement à cause des murmures du peuple (Cf. Nombres 11.1) et moi pour toutes les fautes que j’ai pu commettre et que je continue de faire, j’ai encore la vie.

Il est également dit dans le texte aux Romains 6.23 que le salaire du péché, c’est la mort.

Toutes mes fautes, mes désobéissances, de mes péchés, mes rébellions contre Dieu devraient se solder par ma mort.

Pourquoi donc suis-je encore en vie ?

Pour le comprendre, c’est la suite du texte de Romains 6.23 qui nous l’indique que Dieu nous fait don de la vie éternelle par Jésus notre Seigneur.

Ce texte du livre de Paul aux Romains indique bien qu’il y a une inversion de sentence qui est faite de la mort vers la vie par Le Messie Jésus. S’il est question de vie éternelle, c’est qu’il était aussi question de mort éternelle, ce qui pourrait expliquer que la sentence n’est pas pour tout de suite après le péché, mais plutôt pour une sentence et un jugement à venir.

Qu’est-ce qui justifie ce passage de la sentence de mort à celle de la vie ?

Toujours dans ce texte aux Romains, l’Apôtre nous parle de vie éternelle par Jésus. Toute la différence est dans cette préposition. En d’autre terme, sans Lui, nous sommes morts, peut-être pas de manière immédiate, mais mort dans la vision de l’éternité.

Pourquoi Dieu a-t-Il changer Sa sentence ?

C’est certainement l’un des textes bibliques le plus connu et le principal selon moi des écritures. 

C’est le disciple bien-aimé qui en donne la raison et centralise la vie éternelle sur le Sauveur. Il dit ceci dans le livre de Jean 3.16

Car Dieu a tellement aimé le monde, qu’il a donné son Fils unique ; afin que tout homme qui croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.

Dans ce passage, l’adverbe Tellement à une importance qui pèse sur la compréhension du texte.

Concernant cet adverbe, le dictionnaire dit qu’il est utilisé pour indiquer qu’une qualité ou qu’une action est portée à un degré tel, que celui-ci implique une conséquence.

C’est donc l’Amour de Dieu pour nous qui implique qu’Il sacrifie Son Fils afin de nous ne mourrions pas, mais que nous ayons la vie éternelle.

Quelle devrait être notre attitude ?

Ce sacrifice est-il que pour que nous puissions continuer à pécher ?

Ce sacrifice divin est le moyen pour nous de reconnaître et de toujours penser à l’expression de l’Amour de Dieu pour nous. Si on a de la considération, du respect pour cet acte, cet Amour, nous ne poursuivrions pas nos mauvaises voies, nos mauvaises actions, nos péchés, mais nous souffririons d’être la cause de ce sacrifice.

On pourrait s’attarder longtemps sur ce sujet de la mort de Jésus, mais je préfère vous laisser sur la résurrection qui nous redonne espoir et accès à la vie éternelle par Jésus. Rappelons-nous donc davantage de la Vie par Jésus que de Sa mort.

Jean 3.16