Un cœur pervers

Je suis de ceux qui considère qu’il y a dans l’être humain ce que Dieu a mis en lui de meilleur et qui fait de lui un être bon. J’ai ainsi été toujours à trouver des circonstances atténuantes aux mauvaises actions de l’homme. 

S’il est vrai que la plupart des êtres humains ont au fond de leur cœur une prédisposition à faire le mal, je me suis aussi toujours laissé dire, qu’ils étaient aussi prédisposés à faire le bien.

Je disais il y a de cela quelques années, l’homme est foncièrement bon, malgré tout le mal qu’il fait.

Mais l’Éternel m’a ouvert les yeux sur ce qui est mauvais et que je ne devais pas le considérer comme étant bon.

On peut être amené à comprendre les difficultés des autres quand ils font ce qui est mal, ne pas porter de jugement sur leurs fautes, mais aucunement dédouaner ou encourager l’autre à persister dans sa faute.

Qu’est-ce que la perversité ?

J’ai ainsi compris qu’au-delà du pécheur, fautif repentant, il existe aussi des personnes qui se complaisent dans le mal.

La définition qui est donnée à la perversité est la suivante : 

Caractère d’une personne encline au mal, qui fait, qui aime à faire le mal.

Il m’a vraiment fallu du temps pour voir les choses sous cet angle et comprendre que tout le monde n’a pas de bonnes intentions en permanence et que certains aime pratiquer le mal.

Le sage dans le livre des Proverbes 6.14 nous le dit de manière non dissimulée. Il écrit : 

Il médite le mal dans la corruption de son cœur, et il sème des querelles en tout temps.

Même en vous écrivant ces paroles, j’ai du mal à croire cela. Mais si l’Éternel veut nous faire grandir, Il ne peut nous laisser dans notre aveuglement et par conséquent dans notre erreur.

Comment faire la différence entre simple faute et perversité ?

J’ai dû premièrement passer par le synonyme du mot perversité pour voir la différence. 

Un synonyme de la perversité est perversion et correspond à ce qui fait l’action de changer en mal, de corrompre, de détourner quelque chose de sa vraie nature, de la normalité.

La première chose qui m’est apparu en lisant cette définition, c’est qu’il s’agit d’un acte volontaire, délibéré qui ne peut être une simple erreur ou une faute que l’on est amené à regretter.

La deuxième chose importante pour percevoir la perversité du cœur de l’homme est de solliciter Celui qui connait le cœur de l’homme et qui connait aussi ses pensées. Sans être accompagné par l’Esprit de Dieu, nous ne verront que le bon côté des gens même les plus malhonnêtes et serions même sujet à nous laisser emporter par leurs ruses.

Demandons donc à l’Éternel notre Dieu, notre Créateur d’ouvrir nos yeux et qu’Il nous donne la sagesse nécessaire pour voir les ruses de l’ennemi.

Proverbes 6.14